Le Canal
du Midi

La beauté du canal du Midi s’insère si naturellement dans le paysage d’Occitanie qu’on en oublierait presque qu’il a été construit de toute pièce. A la fois prouesse technique et œuvre d’art, le canal du Midi, qui relie l’Atlantique à la Méditerranée, est un emblème de l’identité occitane et une fierté nationale. Aujourd’hui, le fabuleux canal du Midi, inscrit par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité, reste le plus vieux canal d’Europe encore en fonctionnement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son histoire

Depuis l’Antiquité, relier l’Atlantique à la Méditerranée était le doux rêve des rois. Il faudra attendre le XVIIe siècle et un gentilhomme de Béziers pour trouver la clef du problème dans les eaux de la Montagne Noire.

Sa construction, sous Louis XIV, aura été tout aussi monumentale que son histoire tumultueuse pendant plus de trois siècles.
En 15 ans, avec l’aide de 12 000 hommes et femmes, 240 kilomètres sont creusés de Toulouse à Marseillan.

 

 

 

 

 

 

Une fois construit, le canal du Midi va charrier jusqu’à Paris des produits emblématiques de toute la région : céréales, sel, vins, marbre rose, etc.
De 1730 à 1858, le canal connaît son heure de gloire : sa régularité, son confort, sa sécurité et sa rapidité (4 jours pour rejoindre Toulouse à Sète) forcent l’admiration.

 

 

 

 

 

 

Mais la vie du canal du Midi ne sera jamais un long fleuve tranquille… Il va d’abord s’ensabler, ce qui nécessitera l’intervention d’urgence de Vauban. Le canal va ensuite connaître, au XIXe siècle, la concurrence du train qui lui sera fatale… ou presque !

Les dernières barques de transport sont rapidement remplacées par des bateaux de plaisance, notamment britanniques, qui donnent une seconde vie au canal grâce au tourisme fluvial.

 

 

 

 

 

 

  1. 1666

    Signature de l’Édit de construction

    Louis XVI signe "l’Édit de constriction pour le canal des mers Océanes et Méditerranées". Il prévoit l'érection du canal en fiefs avec des droits de justice étendus.
  2. 17 avr. 1667

    Première pierre

    Pose de la première pierre du barrage de St Ferréol
  3. 17 nov. 1667

    Début de la construction du canal

    A Toulouse, la première pierre de l'écluse de descente en Garonne est posée. La construction du canal peut commencer.
  4. 1672

    Première mise en eau

    La construction du système alimentation est en voix d'achèvement. La section du canal entre Toulouse et Naurouze est mise en eau.
  5. jan. 1673

    Début de la construction des ouvrages

    Les excavations du canal de l'étang de Thau jusqu'à Béziers touchent à leur fin. La construction des ouvrages d'art peut commencer.
  6. 1674

    Première ouverture à la navigation

    Inauguration et ouverture à la navigation entre Toulouse et Castelnaudary. Le creusement du canal se poursuit de Castelnaudary vers l'aval ainsi que de Béziers vers le Minervois.
  7. 1677

    Construction de l'écluse Fonserannes

    Les travaux de construction de l'écluse à 8 bassins de Fonserannes sont lancées près de la ville de Béziers. "l'escalier de Neptune" est l'ouvrage le plus majestueux du canal !
  8. nov. 1679

    Début des travaux du tunnel du Malpas

    Dernier grand chantier achevé par Pierre-Paul Riquet, le tunnel du Malpas sera achevé durant l'été 1680
  9. 1 oct. 1680

    Décès de Pierre-Paul Riquet

    Pierre-Paul Riquet malade, décède avant la fin des travaux. Son fils aîné poursuit les travaux du canal.
  10. mai 1681

    Mise en eau complète du canal et première navigation solennelle entre Toulouse et Sète

    A l'issu de cet essai réussi, le canal est vidé afin d'en parfaire les ouvrages
  11. juil. 1684

    Réception des ouvrages

    Suite à l'inspection complète du canal, le procès de réception des ouvrages est rédigé.
  12. 1765

    Premières plantations

    Grande phase de plantation sur le canal. L'essence privilégiée est celle du peuplier.
  13. 1777-1782

    Le canal du Midi est relié à Narbonne

    Ouverture du canal de jonction et de la Robine de Narbonne.
  14. 1850-1880

    Grande phase de renouvellement des plantations

    Le platane devient l’essence dominante et imprimera son emprunte sur l'image du canal
  15. 1996

    Classement par l'UNESCO au Patrimoine Mondial de l'Humanité

    Reconnaissant de la qualité exceptionnel de l'ouvrage et de sa valeur universelle, l'UNESCO classe le canal du Midi sur la prestigieuse liste du Patrimoine Mondial de l'Humanité
  16. 2006

    Découverte des premiers platanes malades

    On décèle la présence du chancre coloré sur des platanes qui bordent le canal du Midi. Les arbres atteints sont abattus, et les première mesures de prophylaxie pour limiter la propagation de la maladie, sont prises.
  17. 2011

    Début du programme de replantation

    Le projet de replantation des berges du canal du Midi, élaboré à partir du cahier de référence, est mis en œuvre. Les premières plantations débutent sur les communes de Villedubert et de Trèbes.

Pierre-Paul Riquet, son créateur

Il se surnommait le « Moïse du Languedoc ». C’est à Pierre-Paul Riquet, bourgeois autodidacte de Béziers, que l’on doit la construction du canal du Midi. Sa persévérance et son génie lui ont permis de réaliser l’œuvre de toute une vie.

 

 

 

 

 

 

Le génie de Pierre-Paul Riquet a été de trouver comment alimenter en eau le canal « reliant les deux mers » : grâce à sa fine connaissance du terrain, il a déniché le potentiel des eaux abondantes de la Montagne Noire !

Pendant les 15 ans du chantier, ce simple fermier des gabelles du Haut Languedoc fera preuve de persévérance, de génie et d’habileté avec le roi Louis XIV et son surintendant Colbert. Riquet ira même jusqu’à creuser le tunnel du Malpas, contre l’avis du roi, pour prouver que c’était possible !
Animé par le désir de rétablir d’anciens titres de noblesse, Riquet se révèle un bourreau de travail et un bâtisseur de talent.

 

 

 

 

 

 

Pierre-Paul Riquet meurt le 1er octobre 1680 à Toulouse, sans avoir admiré son œuvre achevée… Il ne manquait plus que 4 kilomètres à son canal.
Ses dernières années de vie auront été celles de ses plus beaux ouvrages : le pont-canal du Répudre, (le tout premier du monde !), le majestueux escalier d’eau de Fonsérannes et ses 25 mètres de dénivelé, et l’improbable tunnel du Malpas.

 

 

 

 

 

 

Le château de Bonrepos

C’est ici, au nord de Toulouse, que Riquet va mener ses premières expériences pour trouver le meilleur système d’alimentation en eau du futur canal du Midi.

 

 

 

 

 

 

Découvrez le château de Riquet

Son inscription par l'UNESCO

Consécration : en 1996, le canal du Midi est inscrit « Patrimoine de l’humanité » par l’UNESCO, ce qui vient confirmer sa valeur universelle exceptionnelle !

Le canal du Midi est le seul bien français inscrit à répondre à quatre des dix critères imposés :

  • « chef d’œuvre du génie créateur humain »,
  • « témoin d’un échange d’influences »,
  • « témoin exceptionnel d’un ensemble architectural et technologique »,
  • et « exemple éminent d’établissement humain ».

Le canal du Midi est considéré comme le plus grand ouvrage en génie civil avec pas moins de 350 ouvrages d’art, dont 63 écluses, 126 ponts, 55 aqueducs, 7 ponts-canaux, 6 barrages, 1 épanchoir et 1 tunnel !

Le canal du Midi est classé dans sa globalité, c’est-à-dire aussi bien pour son domaine public fluvial et son système d’alimentation que ses paysages, dont ses fameux platanes qui constituent un patrimoine végétal et de biodiversité inestimable.

 

 

 

 

 

 

Voyager
sur le canal du Midi

Le canal du Midi n’est pas un cours d’eau comme les autres. Cette prouesse humaine a révolutionné le transport fluvial dans le Languedoc. Aujourd’hui inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, le canal du Midi est désormais une attraction touristique majeure en Région Occitanie. Embarquez et laissez-vous guider !

 

 

 

 

 

Au fil de l’eau

Visiter le canal du Midi en entier prend un temps considérable. En effet, il est possible de consacrer toutes ses vacances sur le sujet. Mais il est également possible de ne visiter que quelques parties du canal. Peu importe votre choix, il y a de nombreux endroits immanquables à visiter le long du canal du Midi tels que : le port de l’embouchure à Toulouse, le seuil de Naurouze, le bassin de Castelnaudary, le pont-canal de l’Orb, les écluses de Fonsérannes, le Somail, le Tunnel du Malpas, etc…

 

 

 

 

 

 

« Le canal de jonction des mers est sans contre dit le plus beau et le plus noble ouvrage de cette espèce entrepris de nos jours. J’eusse préférer la gloire d’en être l’auteur. »

Vauban, en hommage à Riquet

Agissons ensemble
pour préserver le canal du Midi

Vous pouvez participer au projet de replantation du canal du Midi