Notre programme
de replantation

Apparue il y a une quinzaine d’années la maladie du chancre coloré ronge les platanes du canal du Midi de l’intérieur. Petit à petit, les arbres se dessèchent et meurent sur pied. Maladie incurable, il n’y a pas d’autres solutions que d’abattre les platanes malades ou morts du canal et de reconstituer patiemment sa voûte arborée par de nouvelles essences.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La maladie du chancre coloré

Qu’est-ce que le chancre coloré ?

Le chancre coloré est un champignon microscopique qui s’attaque aux platanes uniquement en bloquant les canaux de sève et les tue en seulement 6 mois à 5 ans. La maladie se propage soit par l’eau et les bateaux qui multiplient les blessures aux arbres lors des amarrages mais aussi par le système racinaire des arbres qui communique entre eux.

 

D’où vient le chancre coloré ?

Son arrivée en France remonte au Débarquement des troupes alliées en Provence en 1945 : les caisses de munitions des soldats américains étaient faites en bois de platane, déjà infecté par le chancre coloré qui se propage dès lors lentement dans tout le sud de la France jusqu’à atteindre le canal du Midi, à Villedubert (Aude) en 2006, près de Carcassonne.

Peut-on soigner cette maladie ?

Diverses recherches, conduites notamment par l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) ont échoué à combattre la maladie chimiquement ou biologiquement. Ainsi à ce jour, il n’existe qu’une seule solution pour l’endiguer : abattre et brûler les arbres touchés et replanter de nouvelles essences qui ne peuvent être attaquées par le chancre coloré.

Ces quinze dernières années, plus de la moitié des 42 000 arbres qui longent le canal du Midi a dû être abattue.

 

Nos actions pour préserver le canal du Midi

Les alignements d’arbres le long du canal, constitués à 90% de platanes, sont menacés par la maladie du chancre coloré. Pour répondre à cette urgence, Voies navigables de France a élaboré un projet spécifique de restauration du canal du Midi, qui se décline en 4 étapes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Action n°1 : abattre les platanes malades ou morts

Près de la moitié des 42 000 platanes qui bordent le canal du Midi ont dû être abattus et brûlés sur place. Il n’y a pas d’autres solutions pour freiner la propagation : aucun traitement n’existe contre la maladie du chancre coloré. Cela permet également d’éviter les accidents de branche ou d’arbre mort qui tombe sur les chemins de halage.

 

Action n°2 : replanter le canal avec des essences variées.

Les tout premiers arbres replantés l’ont été dans l’Aude, sur le port de Trèbes et le bief de Villedubert, en 2011 mais aujourd’hui les trois départements (Aude, Hérault et Haute-Garonne) sont concernés par le projet.
Le programme de replantation privilégie de nouvelles essences pour :

  • Leur hauteur de tige
  • Leur capacité d’ombrage
  • Leur résistance au chancre coloré
  • Leur capacité à reformer une voûte haute et ombragée sur l’ensemble du linéaire.

Au total, sept essences intercalaires ont été retenues : micocoulier, érable plane, tilleul à petites et grandes feuilles, charme houblon, peuplier blanc et pin parasol et une essence dite « jalon », le chêne chevelu, qui reproduira les alignements tout le long du canal de Toulouse à Marseillan.
Les arbres sont replantés chaque hiver, entre décembre et mars.

 

Action n°3 : reconstruire les berges

Les racines des platanes, qui s’entrelacent, maintenaient les berges du canal. Avec la campagne d’abattage et l’enlèvement des souches, les abords se fragilisent et peuvent s’effondrer. Deux types d’intervention sont réalisées :

  • Reformer les talus avec des plantes semi-aquatiques (jonc, iris, souchet, salicorne…)
  • Et, dans le cas les plus sévères de dégradation, poser des planches et des pieux sur les bords du canal
    Les chantiers liés au renforcement des berges sont effectués la plupart du temps à sec en hiver, notamment pendant la période de chômage du canal.

 

Action n°4 : protéger la biodiversité animale

Le canal du Midi abrite une biodiversité d’une extrême richesse. On y trouve en effet 280 espèces animales et au moins 60 espèces végétales (rollier d’Europe, chouette chevêche, hibou Petit Duc, etc).
Des inventaires « faune et flore », conduits par Voies navigables de France, ont montré que la disparition des platanes détruisait l’habitat de certaines espèces protégées, notamment des oiseaux et des chauves-souris qui venaient se loger dans les anfractuosités des arbres.
Pour pallier cette disparition, de vastes opérations d’installation de nichoirs et de gîtes à chiroptères sont menées.

 

Les chiffres clés
du programme de replantation

Grâce au financement de l’Etat, des collectivités et aux dons, le programme de replantation avance jour après jour.

nichoirs installés depuis 2006

km de berges restaurées depuis 2011

arbres replantés depuis 2011

platanes abattus depuis 2006

Des essences soigneusement sélectionnées pour la replantation

Pour maintenir la voûte arborée du canal, le programme de replantation privilégie de nouvelles essences choisies pour leur hauteur et leur capacité d'ombrage. La replantation respecte également le motif végétal emblématique du Canal du Midi : l'alignement symétrique, rythmé régulièrement avec une distance de 7 à 8 mètres, chaque bief étant planté d'une essence unique, sauf cas spécifiques.

Les mesures de protection

Lutter contre le chancre coloré est une course contre la montre. La priorité est de détecter au plus vite les arbres malades pour les abattre et les brûler sur place en récupérant copeaux, branches et brindilles (afin d’éviter toute propagation). Ce processus, méticuleux et complexe, nécessite l’intervention d’entreprises spécialisées.

 

Pas d’abattage à certaines périodes

Les chantiers d’abattage des platanes respectent un calendrier strict qui tient compte des périodes les plus sensibles, notamment pour les oiseaux (reproduction nidification) et les chauves-souris (hivernage, mise-bas et élevage des petits).

Les abattages ne peuvent se dérouler que sur deux périodes :

  • du 15 février au 15 avril
  • puis du 15 août au 15 novembre.

 

Les gestes à éviter

Chacun d’entre nous (promeneurs, cyclistes et navigateurs) a aussi un rôle à jouer dans la lutte contre le chancre coloré.
Sur l’eau, comme sur les berges, certains gestes sont simplement à éviter :

  • percuter les abords lors des accostages ou des manœuvres de demi-tour,
  • s’amarrer aux platanes,
  • planter des pieux ou utiliser les bollards sans les désinfecter,
  • ramasser du bois et des branchages,
  • pique-niquer sous les platanes,
  • graver l’écorce des arbres,
  • toucher les arbres ou poser son vélo dessus, etc.

 

Agissons ensemble
pour préserver le canal du Midi

Vous pouvez participer au projet de replantation du canal du Midi